Les 7 étapes du pardon

Cette semaine, je pardonne.

Parmi les défauts et qualités que je m’attribue, je ne me définirais pas du tout comme rancunière. Et pourtant, je m’aperçois que j’ai beaucoup à pardonner. Selon le site Psychologies.com, il y a 7 étapes dans le pardon :

  1. Décider de ne plus souffrir
  2. Reconnaître que la faute existe
  3. Exprimer sa colère
  4. Cesser de se sentir coupable
  5. Comprendre celui qui nous a blessé
  6. Prendre son temps
  7. Redevenir acteur de sa vie
macaron-2017

Ce billet fait partie du défi « Cette année, je… »

Dans la première étape, on me propose de « prendre du champ et à mettre de la distance entre soi et le responsable de sa douleur. » Cette partie est totalement maîtrisée pour moi.

Giloh Highway in Yom Kippur (6222571983)

Autoroute vide à Tel Aviv, le jour du grand pardon (Yom Kippour)

Plus loin, il est écrit que « agressivité, colère, voire haine sont utiles dans un premier temps. Elles sont signe de bonne santé psychique, signe que la victime n’est pas dans le déni et ne porte pas la faute de l’agresseur sur elle. » Cette partie aussi est totalement maîtrisée. Bien que je préfère souvent faire silence.

Ensuite, en revanche, je n’y suis pas du tout. Sortir de la litanie « j’aurais dû faire différemment« , pour aller me mettre à la place de la personne qui m’a fait du mal et comprendre ses motivations. La suite de l’article me conseille néanmoins de prendre mon temps. Alors je le prends. Et si ce sont des années qui passent ?

Comment savoir si nous avons vraiment pardonné ? Lorsque nous ne ressentons plus ni colère ni rancœur à l’encontre de celui qui nous a fait souffrir. Eh bien, je n’y suis pas encore. Clairement, c’est là que je finis par penser que je suis rancunière.

Dent de la Rancune with alpinists

La Dent de la Rancune dans la vallée de Chaudefour (Puy-de-Dôme) avec des alpinistes.

Publicités