Poètes, vos papiers !

Il va falloir que cette semaine, je m’attelle à rédiger quelque chose…voilà ce que je pense en commençant le billet.(Le titre du billet est un titre de Léo Ferré.)
Oh, j’aimerais rédiger des lettres d’amour, des missives d’amitié, des chapitres de romans, des poèmes. Malheureusement, je pense que cela se limitera à rédiger mon billet de la semaine, ainsi que des e-mails pour le boulot, et quelques messages personnels.

Eugène Grasset-Encre L Marquet

Je crois que je vais devoir rédiger les menus de la semaine, sauf si Papa Geek le fait à ma place, ainsi qu’un planning des TIC (tâches d’intérêt collectif) pour inclure tout le monde dans les tâches ménagères. Cela sera plutôt un travail d’assemblage d’informations et de restitution qu’une rédaction.

Jamais l’écrit n’a été mon point fort. J’aime lire, j’adore lire, mais écrire est une autre paire de manches. C’est difficile, les mots sont plein de sens différents et leur assemblage est complexe. Un brave homme n’est pas nécessairement un homme brave, et un livre sacré pas forcément un sacré livre ! Alors j’admire celleux qui savent manier les mots, qui déclenchent des émotions, me font pleurer, savent agencer une histoire du début à la fin, en dosant les constituants, qui développent des personnages, celleux qui me donnent l’impression qu’on me parle comme si j’étais une amie, qui me rassurent. Bref, c’est une sorte de magie pour moi.

Maintenant, je rédige des billets de blog à l’avance. Grâce au défis d’Agoaye, autant celui de l’an dernier que celui de cette année, je me retrouve avec des choses à dire. Je ne pensais vraiment pas avoir un regard original sur le monde, et excusez moi, la fable des flocons de neige uniques, je n’y crois pas vraiment.

Vous n’êtes pas exceptionnels. Vous n’êtes pas un flocon de neige merveilleux et unique. Vous êtes faits de la même substance organique pourrissante que tout le reste. Nous sommes la merde de ce monde, prête à servir à tout.

  • Brad Pitt, Fight Club (1999), écrit par Chuck Palahniuk, Jim Uhls
macaron-2017

Ce billet fait partie du défi « Cette année, je… »

Quand je lis des blogs de mères, chacune semble démunie tout autant. Les billets se ressemblent, ce qui m’attriste car je confonds parfois certains articles que j’ai lus. Bon, j’ai la mémoire qui flanche, j’me souviens plus très bien, l’âge et la fatigue.
De ce constat, j’en ai surtout tiré la conclusion que ma voix ne ferait que s’ajouter aux autres formant un fleuve qui va dans la même direction de la mer des mères. Pourquoi alors rédigerai-je un énième avis sur l’accouchement, l’allaitement, l’accès aux écrans ou je ne sais quelle autre sujet en rapport avec la maternité ? Je l’ai quand même fait, je ne me suis pas trop privée, faut dire. Au bout d’un moment, j’ai été découragée.
Pourtant, quand les billets se font plus personnels, plus engagés, même s’ils sont moins lisses, moins fignolés, cela me touche plus et je finis par visiter et re-visiter le blog. C’est même ce que je finis par rechercher sur un blog, la catégorie « Perso ».
Cela me motive donc à rédiger un peu plus de billets en y mettant plus de moi dedans, car des billets bancaux, mal finis, je peux y arriver. Si cela n’intéresse pas, tant pis, au moins, j’aurais essayé !

Publicités